Ombres Poétiques

Prose poétique et fragments de pensées d'un chuchoteur…

Rencontre

logo_background2017-2
Pas à pas, ma marche presque mécanique rythme mes pensées.
Elles suivent la danse erratique du décor automnal qui m’entoure.
Je suis au cœur de murs bruissant d’ambre, d’or et d’émeraude.
Je m’arrête, ma tête est vide. Indolente.
Je tends l’oreille pour saisir le message caché dans le murmure du vent. En vain.
Alors je reprends ma route, poussée par la volonté étrange de m’enfoncer plus loin dans ce royaume chatoyant à la lumière déclinante…
L’astre effleure délicatement l’horizon de ses rayons lorsque je pénètre dans un vaste dôme d’élégance végétale.
Les yeux clos, je suis séduite par la caresse discrète de la brise et le chant des fils de cette sauvage beauté.
Soudain, je perçois sa présence. Immuable. Familière.
Le vent a cessé de chanter. Un silence absolu s’est imposé.
Lentement, mes yeux détaillent sa silhouette. Masculine. Fière. Inoubliable.
C’est un guerrier. Mon guerrier.
Dressé insolemment au centre du dôme, l’énigme de son regard d’un ambre liquide et rougeoyant éveille mes sens.
Inexorablement ma main se tend, mon corps s’avance, nos doigts s’enlacent, nos souffles se mêlent.
Puis dans l’alliance de nos âmes, de nos cœurs, il murmure : Mienne.

© Le Chuchoteur

Hymne alaskien

Absence, Silence.
Jamais non, jamais plus, je n’entendrais mon loup chanter.

Chaque nuit, la lune contemple l’absence de ta dignité.
Chaque jour, le vent murmure le silence de notre complicité.
Chaque instant, je pleure l’écho terni de ton souvenir.

L’amour que nous nous sommes portés, à jamais je continuerai à chérir…

© Le Chuchoteur

Ink

Fais de moi la toile de ton art.
De ton essence précieuse, emplis l’esquisse de mon histoire.
De tes aiguilles mordantes, offre-moi le reflet de cet autre.
Sans faillir, je revêtirai ton armure de velours.
Que ta magie court sous ma peau,
Une fois encore, chuchote-moi à l’encre de tes mots.
Immortel cet éclat d’instant précieux, volé au temps éternel.

© Le Chuchoteur

Crépuscule d’Innocence

Minutes cessez de vous égrener,
Voyez le temps et l’espace se suspendre, se figer.
Tout n’est plus que frôlements, frissons et soupirs,
Les souffles se mêlent, les lèvres s’attirent.
L’attente s’embrase et le désir se mue en une danse subtile, conquérante et ingénue.
Doucement les mains gagnent la peau, les hanches et la courbe du dos,
Les caresses tantôt douces et fiévreuses deviennent impatientes et voluptueuses.
L’heure de l’union bientôt retentit et les amants sonnent le glas de leur innocence évanouie.
Déjà le voile de la passion se retire, les esprits s’apaisent et les âmes se fondent,
La précieuse plénitude est enfin accueillie dans l’ultime étreinte de leurs corps épanouis.

© Le Chuchoteur

Page 1 sur 5

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén